L’erreur : une source d’apprentissage

L’éducateur favorise au quotidien (cours, vie scolaire) l’acceptation de l’erreur comme une source d’apprentissage et non comme un obstacle aux progrès de l’élève. Dès lors, dans la construction de son identité, ce dernier est amené à la considérer comme un moyen de grandir et non comme une atteinte à sa personne.